La fin de l’abstinence

femme allongée en culotteDepuis plusieurs mois, c’est abstinence à la maison. Un peu contrainte et forcée : entre les blessures, les maladies, les moments où l’un des deux n’a pas envie, cela remontait déjà à plusieurs mois.

Alors une semaine après être rentrés de vacances, nous étions ravis que les enfants dorment tôt pour une fois. Assez tôt dans la soirée, sans attendre, j’ai câlinè ma moitié. Nous nous sommes embrassés tendrement, au milieu du salon. J’avais envie de prendre mon temps, de faire durer les préliminaires à l’infini, pour savourer chaque instant de ces retrouvailles.

Collée à moi, elle me rendait mon baiser. Mes mains glissaient sur ses hanches, suivant son lent mouvement de balancement. Tout en parlant, elle s’est retournée pour coller son bassin contre ses fesses : j’adore ça, elle le sait bien. Mes mains sur son cou l’ont massé doucement, pendant qu’elle faisait le dos rond pour mieux en profiter. Ses fesses plaquées contre moi ne perdait pas une miette de mon état.

Lire la suite

Publicités

Sex-friend, et plus si affinités – 23 : Courbatures

Liste des chapitres disponibles

Homme embrassant la cuisse d'une femme

Je me réveille, l’esprit embrumé. Je mets un moment à réaliser que je ne suis pas seul dans mon lit. Et encore plus à réaliser qu’il s’agit d’Alexandra et pas de Sophie. Je réalise alors que j’ai mal au bas ventre : comme après chaque réveil, mon sexe est gonflé. Mais pour la première fois, il ne peut pas prendre ses aises, remplissant la cage offerte le matin même.

C’est à la fois excitant et frustrant de bander sans pouvoir bander. L’odeur des cheveux d’Alexandra, son corps chaud contre le mien, la cage qui me serre : mon excitation est à son comble.

Machinalement, j’attrape mon téléphone en bougeant le moins possible pour regarder l’heure. Onze heures : je comprends pourquoi j’ai faim. Je lis le message de Sophie : “Interdiction de bander : tu dois te reposer. Chaque fois que seras serré dans ta cage, tu seras puni, avec obligation de faire jouir Alex avec ta langue. Interdiction de jouir, ou d’utiliser tes doigts.”

Lire la suite

Sex-friend, et plus si affinités – 22 : Repos forcé

Liste des chapitres disponibles

Oeil d'une femme endormieLe lendemain matin, je me réveille difficilement. Je suis seul dans mon lit, et la lumière qui filtre dans ma chambre me fait savoir que j’ai dormi tard. Sophie a dû désactiver mon réveil pendant mon sommeil. Pour m’obliger à émerger, je m’assieds au bord du lit, et je m’étire, mais cela ne suffit pas.

Quelques minutes plus tard, Sophie arrive au moment où j’ai la bouche grande ouverte, en train de bailler de tout mon corps. Je lui souris, et je la remercie. Pendant qu’elle pose son sac en papier sur mon bureau, elle me dit que ce n’est pas grave, mais que je vais rester à me reposer pendant trois jours dans ma chambre. Pour rendre cet enfermement utile, elle va s’occuper personnellement de mon cas, mais après la douche. Elle m’envoie me laver, j’obéis, comme un automate.

Lire la suite

Elle préfère l’amour en mer

Femme bronzant sur un bateauIl y a quelques années, j’ai promis à une amie que si à 30 ans elle avait pas de projet bébé en route, je l’aiderais. Ça lui tient à cœur. A l’époque, je m’étais dit qu’elle était jeune, qu’elle trouverait. Au pire, je me contenterais de la brancher avec des mecs qui veulent se poser en couple. Le temps passe, et sa trentaine approche. Récemment, j’ai rêvé d’une solution. Même si je doute qu’elle apprécie le scénario.

Tout démarre par ton cadeau d’anniversaire pour tes 29 ans : je t’offre une croisière d’un week-end en Méditerranée. Le vendredi, on se retrouve au port, et nous montons à bord. Pendant que l’équipage espagnol s’affaire, nous profitons de la soirée pour papoter entre amis.

Le lendemain, nous nous réveillons au bruit des vagues. L’équipage a jeté l’ancre dans une crique perdue. Nous prenons le petit déjeuner en profitant de la vue. Il fait tellement beau que tu décides de te changer, et tu files enfiler ton maillot pour lézarder sur le pont. Pendant que tu bronzes sagement, les hommes d’équipage en profitent pour se rincer l’œil sur tes courbes et tes tatouages.

Lire la suite

Sex-friend, et plus si affinités – 21 : Infirmière

Liste des chapitres disponibles

Infirmière en lingerie sexy

Après avoir attendu longtemps dans le froid, nous pouvons enfin rentrer au chaud. Je préviens Sophie par SMS, mais je n’ai pas de réponses. Je suis impatient devant mon téléphone, je trépigne en imaginant la photo promise.. Ma main posée sur mon entrejambe, je me souviens des événements de la soirée.

Longtemps après, je ne tiens plus, et je m’endors sur mon lit, le téléphone à la main. Je me réveille en sursaut quand il vibre. Sophie s’excuse de ne pas avoir envoyé la photo : elle s’est endormie.

Lire la suite

Sex-friend, et plus si affinités – 20 : Jeux de mains

Liste des chapitres disponibles

Femme tapant un sextoLes jours suivants, j’ai du mal à redescendre sur terre. Tous les soirs, dans ma chambre, j’échange des textos avec Sophie. Rapidement, ce sont des sextos qui m’excitent au plus haut point. Encore timide, je n’ose pas demander de photos, et elle ne prends pas les devants. Je me contente donc de ses textes très appétissants, des descriptions de ses tenues, de ses phrases qui marquent mon esprit, alimentent mes fantasmes et m’empêche de dormir.

Certains soirs, Alexandra et Céline viennent papoter dans ma chambre, et tentent de voir mon téléphone pendant que je réponds à Sophie. Je prends alors bien soin de tourner l’écran pour que personne ne puisse lire nos échanges. Une soir où Chloé est là, elles papotent entre elles pendant que je suis occupé : Sophie me demande de lui décrire les sensations de chaleur sur mon sexe pendant la fellation. Les souvenirs me prennent aux tripes, et je mets un bon moment à lui répondre. Je me rends compte que les filles me regardent en silence au bout d’un long moment.

Lire la suite

Étage 007 – Elle

Pantalon de yoga moulantCela fait plusieurs jours que la panne a eu lieu, et je n’ai pas revu mon sauveur. Je ne connais pas son nom, je ne peux donc pas le chercher facilement. Je prends donc l’ascenseur matin, midi et soir en espérant le croiser mais sans résultat pendant deux semaines.

Un matin, je le vois enfin, et j’essaie de me faufiler dans la cabine. Il discute avec un autre homme en costume dont la tête me dit quelque chose, et il n’a pas l’air content du tout. Avec le monde présent à ce moment là, je suis obligée de prendre l’ascenseur suivant, et je suis encore plus frustrée de ne pas avoir pu le voir plus longtemps.

Lire la suite