Sex-friend, et plus si affinités – 20 : Jeux de mains

Liste des chapitres disponibles

Femme tapant un sextoLes jours suivants, j’ai du mal à redescendre sur terre. Tous les soirs, dans ma chambre, j’échange des textos avec Sophie. Rapidement, ce sont des sextos qui m’excitent au plus haut point. Encore timide, je n’ose pas demander de photos, et elle ne prends pas les devants. Je me contente donc de ses textes très appétissants, des descriptions de ses tenues, de ses phrases qui marquent mon esprit, alimentent mes fantasmes et m’empêche de dormir.

Certains soirs, Alexandra et Céline viennent papoter dans ma chambre, et tentent de voir mon téléphone pendant que je réponds à Sophie. Je prends alors bien soin de tourner l’écran pour que personne ne puisse lire nos échanges. Une soir où Chloé est là, elles papotent entre elles pendant que je suis occupé : Sophie me demande de lui décrire les sensations de chaleur sur mon sexe pendant la fellation. Les souvenirs me prennent aux tripes, et je mets un bon moment à lui répondre. Je me rends compte que les filles me regardent en silence au bout d’un long moment.

Lire la suite

Publicités

Étage 007 – Elle

Pantalon de yoga moulantCela fait plusieurs jours que la panne a eu lieu, et je n’ai pas revu mon sauveur. Je ne connais pas son nom, je ne peux donc pas le chercher facilement. Je prends donc l’ascenseur matin, midi et soir en espérant le croiser mais sans résultat pendant deux semaines.

Un matin, je le vois enfin, et j’essaie de me faufiler dans la cabine. Il discute avec un autre homme en costume dont la tête me dit quelque chose, et il n’a pas l’air content du tout. Avec le monde présent à ce moment là, je suis obligée de prendre l’ascenseur suivant, et je suis encore plus frustrée de ne pas avoir pu le voir plus longtemps.

Lire la suite

Étage 026 – Lui

Bouche de femme gourmandeJe fais un rêve bizarre. Puis je me réveille dans le noir. J’ai une sensation de chaud et et de froid en même temps, je frissonne. Je me souviens de l’ascenseur en panne.

Je réalise que la rousse est réveillée, et qu’elle ne dort plus. Et qu’elle a ouvert mon pantalon pour profiter de moi. Je sens sa main sur la base de mon sexe, et sa langue qui mouille mon gland à travers mon boxer. Je gémis d’envie.

Elle lève la tête et interrompt la caresse :
– “J’étais sûre que tu étais réveillé.”
– “Je viens. Agréablement.”
– “Tu veux que je continue ?”
– “Je te préviens tout de suite, j’ai des gouts particuliers.”
– “Je suis difficile pour le choix de mes partenaires, mais très ouvertes concernant la pratique. Et puis tu t’es occupé de moi cette nuit, je te dois une faveur.”
– “Tu ne me dois rien, mais tu peux continuer.”

Lire la suite

Étage 069 – Elle

Femme ouvrant un pantalonJe me réveille courbaturée. La position n’est pas très confortable, mais l’ascenseur n’est pas le meilleur endroit pour dormir profondément. Je bouge doucement, pour ne pas réveiller mon compagnon d’infortune. Je me tourne doucement, pour être sur le dos.

Il est assis, et dort la tête posée dans le coin de cabine. Avec ma nuque posée sur sa cuisse, dans la pénombre, j’ai du mal à distinguer ses yeux. Je ne sais pas s’il  dort ou s’il me regarde : je ne vois pas ses yeux dans le noir. Je tends un peu le cou pour changer d’angle de vue, mais sans lumière je ne pourrais pas savoir. J’hésite à tendre mon bras pour attraper mon téléphone dans mon sac, mais j’ai peur que le bruit ne le réveille à coup sûr.

Lire la suite

Étage 027 – Lui

Erection matinale dans un pantalonJe me réveille courbatu. Dormir assis dans l’ascenseur n’est pas confortable. La jolie rousse dort toujours allongée sur le sol de la cabine, la tête posée sur ma cuisse. Au milieu de la nuit, on nous a prévenu qu’on allait passer la nuit dans le noir dans la cabine. J’ai mis un long moment à la rassurer, lui parlant doucement pendant que je la tenais dans mes bras.

Il nous a fallu pas mal de temps avant de trouver une position qui nous convienne et nous permette de nous reposer. Au début, on papotait pour passer le temps. Les bâillements ont vite été plus fréquents que les phrases. Elle s’est endormie la première, et j’ai suivi.

Lire la suite

Sex-friend, et plus si affinités – 19 : On ne joue plus

Liste des chapitres disponibles

couple se tenant par la mainSophie me fait bouger, pour que je sois allongé sur le dos, nu entre elles trois, en plein milieu de lit. Elles commencent à papoter au dessus de moi comme si j’étais absent. Ou comme si j’étais un meuble sans intérêt. Elles choisissent toutes vérités, aucune ne prend action. Comme si elle attendait de savoir ce que Sophie avait derrière la tête.

Finalement, elle prend les choses en mains :

– “Céline, tu as un gage, tu tournes trop autour du pot.”
– “Hein ? Mais c’est pas juste.”
– “Alexandra, tu as un gage toi aussi, parce que j’ai envie que tu en aies un.”
– “Euh, c’est pas du jeu.”
– “On est chez moi, sur mon lit. Il y a un homme nu allongé, personne ne s’occupe de lui, au point qu’il ne bande même plus alors que trois jolies filles sont nues autour de lui.”

Je sens immédiatement les regards de Céline et Alex se poser sur moi, mais je ne quitte pas Sophie des yeux. J’attends les gages pour savoir ce que je vais devoir faire. J’adorerais qu’elle demande aux deux filles de me sucer ensemble en même temps et finir sur leurs seins.

Lire la suite

Étage 004 – Elle

Couple enlacé dans le noirJ’entends un drôle de bruit pendant que je dors. Un homme qui parle à côté de moi, à propos de priorité médicale. J’ai mal partout, et je ne sais pas où je suis. J’ouvre les yeux, mais il fait noir. Un vague lueur éclaire le mur en face de moi, qui semble briller légèrement, comme s’il était métallique.

Ne sachant pas qui il est ni où je suis, je regarde partout sans bouger la tête. Mes yeux se posent sur la paroi du côté de mes pieds. Malgré l’obscurité, je distingue une forme, ombre dans la nuit. La source de lumière bouge un peu. Je me rend compte que c’est la lumière d’un téléphone.

Lire la suite