Étage 026 – Lui

Bouche de femme gourmandeJe fais un rêve bizarre. Puis je me réveille dans le noir. J’ai une sensation de chaud et et de froid en même temps, je frissonne. Je me souviens de l’ascenseur en panne.

Je réalise que la rousse est réveillée, et qu’elle ne dort plus. Et qu’elle a ouvert mon pantalon pour profiter de moi. Je sens sa main sur la base de mon sexe, et sa langue qui mouille mon gland à travers mon boxer. Je gémis d’envie.

Elle lève la tête et interrompt la caresse :
– “J’étais sûre que tu étais réveillé.”
– “Je viens. Agréablement.”
– “Tu veux que je continue ?”
– “Je te préviens tout de suite, j’ai des gouts particuliers.”
– “Je suis difficile pour le choix de mes partenaires, mais très ouvertes concernant la pratique. Et puis tu t’es occupé de moi cette nuit, je te dois une faveur.”
– “Tu ne me dois rien, mais tu peux continuer.”

Lire la suite

Publicités

Étage 069 – Elle

Femme ouvrant un pantalonJe me réveille courbaturée. La position n’est pas très confortable, mais l’ascenseur n’est pas le meilleur endroit pour dormir profondément. Je bouge doucement, pour ne pas réveiller mon compagnon d’infortune. Je me tourne doucement, pour être sur le dos.

Il est assis, et dort la tête posée dans le coin de cabine. Avec ma nuque posée sur sa cuisse, dans la pénombre, j’ai du mal à distinguer ses yeux. Je ne sais pas s’il  dort ou s’il me regarde : je ne vois pas ses yeux dans le noir. Je tends un peu le cou pour changer d’angle de vue, mais sans lumière je ne pourrais pas savoir. J’hésite à tendre mon bras pour attraper mon téléphone dans mon sac, mais j’ai peur que le bruit ne le réveille à coup sûr.

Lire la suite

Sex-friend, et plus si affinités – 18 : Au bout de la nuit

Liste des chapitres disponibles

Bouches s'embrassant du bout des lèvres

Après un long silence, la partie reprend, et Céline est obligée d’avouer les positions qu’on a testé cet après-midi. Elle accepte de répondre, et avoue qu’on a regardé un film, qu’elle m’a fait un câlin sur l’épaule avant de s’endormir. Et que je n’ai même pas profité d’elle.

– “Attends, on arrange ça: assieds toi sur lui.”
– “C’est pas mon tour.”
– “C’est ton gage.”
– “Un gage ? J’ai choisi vérité et j’ai tout dit.”
– “Tu as pas donné de positions.”
– “Non, mais Céline a raison, on a juste dormi.”
– “Elle a un gage. Un point c’est tout. Ne pas répondre à la question mérite un gage”

Les filles se disputent gentiment. J’entends Céline crier de surprise au moment où elle se retrouve assise sur moi, me tombant lourdement dessus, ses fesses posées contre mon ventre, mon sexe tendu touchant sa peau.

Lire la suite