Etage 014 – Elle

Stylo dans le décolletéMon futur chef m’a confié une mission à faire avant même l’ouverture du service, avec un simple mail. Utiliser l’ascenseur plus que d’habitude. Je passe donc ma journée à monter et descendre, prétextant changer de service pour aller chercher un dossier ou allant prendre des pauses avec les fumeurs au rez-de-chaussée.

Mais le principal n’est pas là : je me suis habillée d’une jolie robe dévoilant mes cuisses, le décolletée me mettant bien en valeur. Ma crinière rousse libérée pour achever le tableau, je dois faire tourner les têtes, mais sans en faire trop.

Lire la suite

Publicités

Etage 048 – Lui

Couple se calinant dans l'ascenseurJ’ai dû longtemps insister pour la formation de ce service contre le sexisme au travail, mais les affaires sorties ces derniers mois m’ont bien aidées. J’ai dû encore plus faire le forcing, mais j’ai obtenu d’avoir des femmes aux postes clés de mon service.

Et j’ai finalement même obtenu un étage pour nous seuls. Nous le partagerons avec un espace de stockage temporaire d’archives, mais rien de grave. Signaler que les allées et venues des victimes seraient moins étudiées, et auraient donc moins de pression pour venir nous voir.

J’ai réussi à me débrouiller pour que des personnes peu connues de ma société fassent partie du service, pour ne pas avoir de liens avec un accusé. Certaines recrues embauchées dans des services ces derniers mois m’ont été bien utiles.

Lire la suite

Étage 042 – Lui

Pantalon moulant des fesses Une nouvelle fois, je finis très tard. Je travaille dur, démontrant mes capacités pour obtenir un poste qui devrait être créé prochainement. Je rentre dans l’ascenseur en souriant. Je repense à la réunion de fin d’après-midi, quand deux collègues se sont penchées en même temps pour ramasser un stylo. Leurs décolletés plongeant m’ont attirés l’œil avec plaisir.

Les portes se ferment, et un autre souvenir me revient en mémoire. Celui de ma belle rousse, qui se dresse devant moi, tentant de m’aguicher dans son leggin moulant, allant même jusqu’à me toucher avec ses fesses.

Lire la suite

Étage 007 – Elle

Pantalon de yoga moulantCela fait plusieurs jours que la panne a eu lieu, et je n’ai pas revu mon sauveur. Je ne connais pas son nom, je ne peux donc pas le chercher facilement. Je prends donc l’ascenseur matin, midi et soir en espérant le croiser mais sans résultat pendant deux semaines.

Un matin, je le vois enfin, et j’essaie de me faufiler dans la cabine. Il discute avec un autre homme en costume dont la tête me dit quelque chose, et il n’a pas l’air content du tout. Avec le monde présent à ce moment là, je suis obligée de prendre l’ascenseur suivant, et je suis encore plus frustrée de ne pas avoir pu le voir plus longtemps.

Lire la suite

Étage 026 – Lui

Bouche de femme gourmandeJe fais un rêve bizarre. Puis je me réveille dans le noir. J’ai une sensation de chaud et et de froid en même temps, je frissonne. Je me souviens de l’ascenseur en panne.

Je réalise que la rousse est réveillée, et qu’elle ne dort plus. Et qu’elle a ouvert mon pantalon pour profiter de moi. Je sens sa main sur la base de mon sexe, et sa langue qui mouille mon gland à travers mon boxer. Je gémis d’envie.

Elle lève la tête et interrompt la caresse :
– “J’étais sûre que tu étais réveillé.”
– “Je viens. Agréablement.”
– “Tu veux que je continue ?”
– “Je te préviens tout de suite, j’ai des gouts particuliers.”
– “Je suis difficile pour le choix de mes partenaires, mais très ouvertes concernant la pratique. Et puis tu t’es occupé de moi cette nuit, je te dois une faveur.”
– “Tu ne me dois rien, mais tu peux continuer.”

Lire la suite

Étage 069 – Elle

Femme ouvrant un pantalonJe me réveille courbaturée. La position n’est pas très confortable, mais l’ascenseur n’est pas le meilleur endroit pour dormir profondément. Je bouge doucement, pour ne pas réveiller mon compagnon d’infortune. Je me tourne doucement, pour être sur le dos.

Il est assis, et dort la tête posée dans le coin de cabine. Avec ma nuque posée sur sa cuisse, dans la pénombre, j’ai du mal à distinguer ses yeux. Je ne sais pas s’il  dort ou s’il me regarde : je ne vois pas ses yeux dans le noir. Je tends un peu le cou pour changer d’angle de vue, mais sans lumière je ne pourrais pas savoir. J’hésite à tendre mon bras pour attraper mon téléphone dans mon sac, mais j’ai peur que le bruit ne le réveille à coup sûr.

Lire la suite

Étage 027 – Lui

Erection matinale dans un pantalonJe me réveille courbatu. Dormir assis dans l’ascenseur n’est pas confortable. La jolie rousse dort toujours allongée sur le sol de la cabine, la tête posée sur ma cuisse. Au milieu de la nuit, on nous a prévenu qu’on allait passer la nuit dans le noir dans la cabine. J’ai mis un long moment à la rassurer, lui parlant doucement pendant que je la tenais dans mes bras.

Il nous a fallu pas mal de temps avant de trouver une position qui nous convienne et nous permette de nous reposer. Au début, on papotait pour passer le temps. Les bâillements ont vite été plus fréquents que les phrases. Elle s’est endormie la première, et j’ai suivi.

Lire la suite