Sex-friend, et plus si affinités – 24 : Vidéos pornos

Liste des chapitres disponibles

nyotaimori : sushi déposé sur la peauSophie prend son temps, fouille mon ordinateur. Elle semble à l’aise, pianote d’une main tout en utilisant son téléphone. Au bout d’un moment, elle pose son téléphone, et se concentre sur mon ordinateur. En tendant le cou, j’aperçois des écrans que je ne connais pas, sur mon propre ordinateur.

Lorsqu’elle a fini, elle se retourne, et me regarde, avant de prendre la parole :

– “Voila, j’ai commandé à manger. Ça arrive dans 15 minutes. J’ai envie de te voir nu, alors tu te déshabillera pour le repas”
– “Écoute Sophie, pour les vidéos, »
– “Peu importe si tu les regardais souvent ou pas, j’ai rien vu d’illégal. Par contre, tu ne pourras plus les voir : j’ai verrouillé les accès. Si tu es sage, un jour, je te rendrais peut-être une partie de ta collection. Et si tu es très sage, je t’ouvrirais la cage en même temps.”

Lire la suite

Publicités

Etage 014 – Elle

Stylo dans le décolletéMon futur chef m’a confié une mission à faire avant même l’ouverture du service, avec un simple mail. Utiliser l’ascenseur plus que d’habitude. Je passe donc ma journée à monter et descendre, prétextant changer de service pour aller chercher un dossier ou allant prendre des pauses avec les fumeurs au rez-de-chaussée.

Mais le principal n’est pas là : je me suis habillée d’une jolie robe dévoilant mes cuisses, le décolletée me mettant bien en valeur. Ma crinière rousse libérée pour achever le tableau, je dois faire tourner les têtes, mais sans en faire trop.

Lire la suite

Etage 048 – Lui

Couple se calinant dans l'ascenseurJ’ai dû longtemps insister pour la formation de ce service contre le sexisme au travail, mais les affaires sorties ces derniers mois m’ont bien aidées. J’ai dû encore plus faire le forcing, mais j’ai obtenu d’avoir des femmes aux postes clés de mon service.

Et j’ai finalement même obtenu un étage pour nous seuls. Nous le partagerons avec un espace de stockage temporaire d’archives, mais rien de grave. Signaler que les allées et venues des victimes seraient moins étudiées, et auraient donc moins de pression pour venir nous voir.

J’ai réussi à me débrouiller pour que des personnes peu connues de ma société fassent partie du service, pour ne pas avoir de liens avec un accusé. Certaines recrues embauchées dans des services ces derniers mois m’ont été bien utiles.

Lire la suite

Etage 051 – Elle

Frotteur dans l'ascenseurEn milieu de matinée, les ascenseurs sont plus calmes. Peu de monde les utilise. J’ai été convoquée dans les étages, alors j’appelle l’ascenseur. Je suis un peu anxieuse. Je ne suis là que depuis quelques semaines, ma cheffe m’a regardé de travers quand je lui ai dit que je devais m’absenter pour monter dans la tour pour un entretien.

Personne dans l’ascenseur. Je profite du miroir de plein pied pour vérifier ma robe. Suite à des remarques les premiers jours, j’essaie d’être sage pour ma tenue, mais je ne sais pas si cela suffira. Il semblerait que plus on monte, plus on doit être irréprochable sur soi. Ma robe noire arrive juste en dessous des genoux, et mes chaussettes violettes arrivent plus haut que mes genoux. Mes bottines noires sont parfaitement ajustées. La taille est ajustée mais sans chichis. Le décolleté est cassé par le foulard violet que je porte autour du cou, le nœud masquant ma peau claire.

Lire la suite

Etage 000

Femme appuyant sur le bouton de l'ascenseurCe matin, il n’y a pas trop de monde dans le hall devant les ascenseurs. Il reste de la place dans les ascenseurs qui montent, les gens prennent leur temps. Un groupe de femmes se rassemblent à l’écart, papotant tranquillement. Pourtant, on sent une grande résolution sur leurs visages, comme si elles s’apprêtaient à faire un pas décisif.

Un homme entre dans le hall, attaché caisse à la main. Les gens s’écartent de lui. Il attend l’ascenseur, tranquillement, en regardant à droite et à gauche. Le groupe de femmes s’approchent, se plaçant derrière lui. Quand il entre dans l’ascenseur, elles s’engouffrent à sa suite. Deux hommes veulent suivre le mouvement, mais les femmes placées devant les portes les empêchent discrètement de rentrer.

Lire la suite

Sex-friend, et plus si affinités – 23 : Courbatures

Liste des chapitres disponibles

Homme embrassant la cuisse d'une femme

Je me réveille, l’esprit embrumé. Je mets un moment à réaliser que je ne suis pas seul dans mon lit. Et encore plus à réaliser qu’il s’agit d’Alexandra et pas de Sophie. Je réalise alors que j’ai mal au bas ventre : comme après chaque réveil, mon sexe est gonflé. Mais pour la première fois, il ne peut pas prendre ses aises, remplissant la cage offerte le matin même.

C’est à la fois excitant et frustrant de bander sans pouvoir bander. L’odeur des cheveux d’Alexandra, son corps chaud contre le mien, la cage qui me serre : mon excitation est à son comble.

Machinalement, j’attrape mon téléphone en bougeant le moins possible pour regarder l’heure. Onze heures : je comprends pourquoi j’ai faim. Je lis le message de Sophie : “Interdiction de bander : tu dois te reposer. Chaque fois que seras serré dans ta cage, tu seras puni, avec obligation de faire jouir Alex avec ta langue. Interdiction de jouir, ou d’utiliser tes doigts.”

Lire la suite

Sex-friend, et plus si affinités – 22 : Repos forcé

Liste des chapitres disponibles

Oeil d'une femme endormieLe lendemain matin, je me réveille difficilement. Je suis seul dans mon lit, et la lumière qui filtre dans ma chambre me fait savoir que j’ai dormi tard. Sophie a dû désactiver mon réveil pendant mon sommeil. Pour m’obliger à émerger, je m’assieds au bord du lit, et je m’étire, mais cela ne suffit pas.

Quelques minutes plus tard, Sophie arrive au moment où j’ai la bouche grande ouverte, en train de bailler de tout mon corps. Je lui souris, et je la remercie. Pendant qu’elle pose son sac en papier sur mon bureau, elle me dit que ce n’est pas grave, mais que je vais rester à me reposer pendant trois jours dans ma chambre. Pour rendre cet enfermement utile, elle va s’occuper personnellement de mon cas, mais après la douche. Elle m’envoie me laver, j’obéis, comme un automate.

Lire la suite