Sex-friend, et plus si affinités – 37 – Deux d’un coup

Le matin, au réveil, je vois que Sophie m’a répondu en transférant le mail aux autres filles, regrettant qu’il n’y ait pas eu de photos. Céline a elle aussi répondu en envoyant des photos qu’elle a prises à mon insu. Une dans la douche, et plusieurs pendant qu’elle se branlait sur moi.

Sophie m’indique par SMS que la suite commencera après les cours, vu que la journée à la fac est chargée.

A 18h, quand j’arrive dans ma chambre, celle d’Alex est ouverte. Dans la mienne, par terre, il y a un mot: “Tu dois être nu, sous mon lit, invisible, et la porte fermée à 18h10. signée Alex <3. PS: ton téléphone sera en silencieux dans ta main”

Je me dépêche. Je passe dans sa chambre en vitesse, je ferme la porte, j’enlève tout et je me glisse sous son lit. Pour ne pas la décevoir, je cache mes fringues sous le lit avec moi.

18h10, elle entre en pouffant de rire, mais elle n’est pas seule. Les filles papotent, rigolent, puis j’entends des bruits sans comprendre ce qui se passe. Ma cage fait un léger bruit en s’ouvrant. Je me sens libéré d’un poids énorme, et mon sexe bande sur le champ sans aucune restriction.

Quand je vois des habits tomber par terre un par un, je réalise qu’elles se déshabillent mutuellement. Elles se retiennent de gémir. Mon érection devient presque douloureuse de les savoir nues à portée de main.

Je reçois un sms sur mon téléphone “Coucou c’est Sophie 🙂 Il parait que tu peux attraper une culotte, te branler dedans et jouir sans qu’on t’entende. Et moi je veux une photo en prime :p”

Ce défi me plaît. Ma main se pose sur mon sexe, pendant que je tends l’autre pour attraper une culotte dans le tas de fringues.

J’en attrape une. rouge, en dentelle, un peu transparente. Celle d’alex que j’ai déjà vue.

Je me caresse doucement, me mords les lèvres pour ne pas gémir pendant qu’au-dessus de moi, les filles bougent en gémissant. 

– “Oui, lèche-moi là.”

Je jouis en quelques minutes, malgré le stress d’être surpris. Je prends une photo discrètement sous le lit, mais la lumière n’est pas terrible. Je prends une autre photo de la chambre depuis le lit, pour montrer ma vue, avec les 2 soutifs en évidence sur les fringues.

J’envoie le tout à Sophie “mission accomplie”

“Pfff, t’es trop rapide à jouir. remets la culotte à sa place sans qu’elles le voient”

Le vibro se déclenche en moi. 

Je regarde mes SMS : “J’entends les filles gémir et tu es pas dans ta chambre. alors j’active le super poweeeer. Signé Céline”

Sur le lit, les halètements s’intensifient, et d’un coup, je les entends s’affaler sur le lit dans un râle.

“Merci Alex. Tu lèches comme une reine. J’ai toujours hésité sur les filles, les gars, mais après ces derniers jours… Je crois que je ne vais pas profiter de Patrice. Je préfère des filles”

Alex tend la main, ramasse la culotte de Chloé. la rejette par terre, ramasse la sienne

– “Regarde, lui, il a pris son pied aussi dans ma culotte”
– “Quoi ? Mais il est où ?”
– “Sous le lit. J’ai demandé à Sophie de lui donner des ordres pour qu’il se branle dans une culotte. Défi relevé. Patrice, tu peux sortir”
– “Ah non, reste dessous, je suis toute nue moi”
– “Je peux parler ?”
– “moui ?”
– “Céline a démarré le vibro après mon orgasme. Et c’est pas confortable sous le lit.”

Alex brasse, puis me dit de sortir du lit.

– « Allonge-toi par terre. Je te bâillonne avec ma culotte. De toute façon, elle est foutue. Voilà”

Chloé est sur le lit, enroulée dans une couverture. J’ai le temps d’admirer les fesses d’Alex avant qu’elle la rejoigne au chaud sous la couverture. Elle pose ses pieds froids sur mon sexe, me faisant frissonner. Je sens les vibrations se réduire, mais sans s’arrêter pendant que Chloé pose son téléphone en me souriant.

– “Ah, je vais me réchauffer comme ça pendant le film”
– “Ah oui, on avait dit qu’on regardait le seigneur des anneaux”
– “Version longue?”
– “Je vais avoir froid aux pieds, moi aussi”
– “Bah colle toi à moi, y’a de la place pour 4 pieds sur sa queue.”
– “Les poils ça pique”
– “Faudra qu’on demande à Sophie si elle veut pas l’épiler entièrement”

Elle coupe le vibro pendant le générique. Je passe le reste de la soirée nu, allongé par terre en me tordant le cou pour essayer de profiter du film. Avec deux paires de pieds qui me massent légèrement le sexe, j’ai l’impression de bander pendant tout le film. La légère vibration entre mes fesses finit par s’estomper.

A la fin du film, Chloé se penche, la couverture s’écarte et me dévoile ses seins devant moi. elle attrape mon sexe, le caresse, le lâche…

– “Non, je peux pas. j’ai eu ma dose de mecs, je te préfère toi Alex.”
– “Oui, ça me va. Allez, Patrice, tu te rhabilles viteuf et tu files. nous on va se coucher au chaud dans mon lit.”

J’obéis rapidement.

– “Ah j’oubliais… on va faire ça aussi”

Le vibro s’agite dans tous les sens. Ma respiration se bloque de surprise, avec un peu de douleur. 

– “Oups, je l’ai mis à fond”

Il s’arrête. Elle me tire la langue, et me dit: 

– “C’est cadeau, bonne nuit. Et n’oublie pas de remettre ta cage dès que tu peux, sans jouir. Sophie attend une photo pour confirmer.”

Je retourne dans ma chambre, et il me faut un temps fou pour réussir à enfermer mon pénis dans cette cage. Sophie ne répond pas à mon MMS avec la photo, mais j’entends le clac annonçant que je suis de nouveau prisonnier.

Une réflexion sur “Sex-friend, et plus si affinités – 37 – Deux d’un coup

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s