Lecture du soir

Homme empoignant les seins d'une femmeCe soir, après sa douche, il a juste enfilé son pyja-short. Allongé sur le ventre dans la chambre, il lit un livre qui semble le fasciner. Elle en profite pour aller à son tour se doucher, prenant du temps pour elle : elle se rase les jambes, passe du temps à limer ses ongles, pour être comme il aime, mais sans en faire trop. Elle passe un long moment à se coiffer, nue devant le miroir de la salle de bain.

Après deux jours sans le voir, elle n’a qu’une envie, c’est qu’il lui fasse l’amour jusqu’à l’épuiser, mais il n’a montré aucun signe d’intérêt pour la chose. Alors elle passe à l’action, et se faufile dans la chambre sur la pointe des pieds. Sans le déranger dans sa lecture, elle s’approche, nue. Elle s’assied sur ses cuisses, se colle à lui, peau contre peau. Ses seins lourds s’écrasent sur son dos. Il ne peut que sentir ses tétons durcis par l’excitation.

– « Puisque je ne t’intéresse pas, continue de lire »

Il obéit. Alors elle embrasse sa nuque, joue de ses lèvres sur la peau de son cou et de ses épaules. Il continue sa lecture, mais ne tourne plus les pages. Puis sa langue glisse et remonte jusqu’à son oreille et le fait frissonner. Pendant qu’elle lèche le lobe offert, il relit encore et toujours la même ligne de son livre.

Ses mains posées sur la peau de son dos, elle le caresse doucement, le réchauffant encore, avant de glisser l’une d’elles sous lui. Collée à lui, elle lui susurre des mots d’amour en attrapant son téton. Elle le tord et tire dessus sans ménagement. Il gémit, alors elle le lâche et s’écarte, à genoux au dessus de lui.

– « Retourne toi sur le dos. »

Il obéit, et la regarde droit dans les yeux. L’étincelle qu’elle voit dans son regard l’excite au plus haut point. Pourtant il n’accorde même pas un regarde pour ses seins, nus, juste là. Elle baisse d’une main le pyja-short pour libérer son sexe, et le caresse de l’autre main. Il est déjà tellement dur qu’elle n’insiste pas, et ondule son bassin pour trouver la bonne position. Elle caresse ses lèvres de son gland, le mouillant abondamment. Une fois lubrifié, elle s’en sert pour se titiller le clitoris, arrachant des gémissements aux deux amants.

Elle ne tient plus. Le tenant toujours d’une main, elle s’empale sur lui, doucement, profitant de chaque instant. Une fois tout en bas, elle ne bouge plus, et contracte juste ses muscles pour le sentir parfaitement. Son sexe serre le sexe en elle, qui semble encore grossir. Elle sourit, puis elle remonte un peu, laissant la moitié du pieu en elle. Et se laisse tomber d’un coup. Elle remonte doucement, et s’empale d’un coup sec. Encore et encore.

Il est dans tous ses états. Il la regarde monter et descendre le long de son sexe. Ses seins se balancent à chaque mouvement. Toute à son plaisir, elle se cambre un peu plus, la tête en arrière. Elle gémit en secouant ses cheveux. Il plaque ses paumes sur ses seins, frottant ses tétons déjà tendus en les malaxant doucement. Elle crie de surprise et de plaisir.

Elle accélère le rythme, montant et descendant sans interruption, leurs sexes glissant l’un dans l’autre. Il jouit le premier, se cabre tel un étalon sauvage, ne touchant plus le lit que par les épaules et les pieds. Il la soulève totalement alors qu’elle s’empale, déclenchant son orgasme à elle, fulgurant, dans un râle inoubliable.

Il retombe sur le lit, elle suit le mouvement. Elle reste collée à lui, son bassin emboité totalement. Son sexe frétille, pris de spasmes incontrôlables, luisant de mouille, recouvrant petit à petit le bas ventre de son amant de son jus qui sort de sa chatte, comme une fontaine.

Heureuse, elle s’allonge sur lui de tout son poids, l’écrasant quelque peu. Il ne dit rien, trop content de cet orgasme et d’avoir pu assister à la première éjaculation féminine de leurs coïts. Il débande, mais reste pourtant excité.

Son sexe à elle par contre, reste détrempé, et continue ses spasmes, la maintenant dans un état d’excitation très avancé. Elle en redemande. Il l’allonge sur le dos, puis sa bouche se pose sur ses seins. Elle pose ses mains sur sa tête, le guidant vers son entrejambe. Il se laisse faire, et pose enfin ses lèvres sur cette vulve, lapant tout ce qu’il peut, avant de la lécher doucement. Elle gémit de frustration tellement elle voudrait plus. Il comprend le signal, et sa bouche aspire son clitoris, la langue tournant rapidement autour. Ses doigts se glissent dans sa chatte, la faisant à nouveau ruisseler de désir. Elle se cambre, s’offre à lui, qui la fait jouir une nouvelle fois avec sa langue.

– « Ouiiiiii. »

Elle semble enfin libérée de son besoin de sexe, et allongée sur le dos, elle reprend ses esprits. Il prend sa place à côté d’elle, l’enlaçant tendrement.

– « Prends ça comme un compliment : tu m’as fait l’amour aussi bien qu’une femme. »

Il sourit, et ils s’endorment tous les deux dans les bras l’un de l’autre.

Publicités

Une réflexion sur “Lecture du soir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s