Étage 007 – Elle

Pantalon de yoga moulantCela fait plusieurs jours que la panne a eu lieu, et je n’ai pas revu mon sauveur. Je ne connais pas son nom, je ne peux donc pas le chercher facilement. Je prends donc l’ascenseur matin, midi et soir en espérant le croiser mais sans résultat pendant deux semaines.

Un matin, je le vois enfin, et j’essaie de me faufiler dans la cabine. Il discute avec un autre homme en costume dont la tête me dit quelque chose, et il n’a pas l’air content du tout. Avec le monde présent à ce moment là, je suis obligée de prendre l’ascenseur suivant, et je suis encore plus frustrée de ne pas avoir pu le voir plus longtemps.

Je ronge mon frein, et le midi, je m’offre une très longue course dans le parc, avant de rentrer au bureau prendre ma douche. Dans l’ascenseur où je me faufile, pas mal de monde, mais on me fait un peu de place pour éviter mon odeur. Je peux aller presque au fond, où je découvre mon Apollon qui sourit niaisement à une blonde que je trouve quelconque. Elle sourit à chacune de ses phrases.

Je me tourne face à la porte, comme tout le monde. Il doit avoir une vue parfaite sur mon dos. Et je sais que mes fesses moulées dans mon legging doivent être juste devant lui. Il ne parle plus. Je penche un peu la tête pour voir son reflet dans les parties métalliques de la porte, mais je n’arrive pas à voir s’il se rince l’œil.

La blonde fait un drôle de bruit, et elle me fusille du regard en sortant à son étage. Je suis assez fière de moi. L’ascenseur s’est un peu vidé, et j’arrive bientôt à mon étage. Je recule doucement, pour qu’il en profite, mais il ne fait pas un geste.

Lors de l’arrêt à l’étage sous le mien, je pousse le bouchon encore plus loin en faisant tomber mon badge par terre. Pour le ramasser, je me penche en avant, sans fléchir les genoux. Je recule encore un peu, mes fesses touchant son bas-ventre dans le mouvement.

Je me retiens de sourire en sentant la bosse. Je me redresse comme si de rien n’était. Je sens son souffle sur ma nuque. Dans ma tête, je me fais des films. Si seulement nous pouvions être seuls ici, je crois que la pause déjeuner s’achèverait en beauté.

Je sors à mon étage sans me retourner. Un seul regard suffirait à m’emmener plus loin que je pourrais le supporter en public. Je soupire en me dirigeant vers la douche, que je vais faire durer pour achever ce joli rêve qui se forme dans ma tête.

En espérant qu’un jour il puisse me rejoindre sous la douche.

Publicités

Une réflexion sur “Étage 007 – Elle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s