Étage 007 – Elle

Pantalon de yoga moulantCela fait plusieurs jours que la panne a eu lieu, et je n’ai pas revu mon sauveur. Je ne connais pas son nom, je ne peux donc pas le chercher facilement. Je prends donc l’ascenseur matin, midi et soir en espérant le croiser mais sans résultat pendant deux semaines.

Un matin, je le vois enfin, et j’essaie de me faufiler dans la cabine. Il discute avec un autre homme en costume dont la tête me dit quelque chose, et il n’a pas l’air content du tout. Avec le monde présent à ce moment là, je suis obligée de prendre l’ascenseur suivant, et je suis encore plus frustrée de ne pas avoir pu le voir plus longtemps.

Lire la suite

Publicités

Étage 026 – Lui

Bouche de femme gourmandeJe fais un rêve bizarre. Puis je me réveille dans le noir. J’ai une sensation de chaud et et de froid en même temps, je frissonne. Je me souviens de l’ascenseur en panne.

Je réalise que la rousse est réveillée, et qu’elle ne dort plus. Et qu’elle a ouvert mon pantalon pour profiter de moi. Je sens sa main sur la base de mon sexe, et sa langue qui mouille mon gland à travers mon boxer. Je gémis d’envie.

Elle lève la tête et interrompt la caresse :
– “J’étais sûre que tu étais réveillé.”
– “Je viens. Agréablement.”
– “Tu veux que je continue ?”
– “Je te préviens tout de suite, j’ai des gouts particuliers.”
– “Je suis difficile pour le choix de mes partenaires, mais très ouvertes concernant la pratique. Et puis tu t’es occupé de moi cette nuit, je te dois une faveur.”
– “Tu ne me dois rien, mais tu peux continuer.”

Lire la suite

Étage 069 – Elle

Femme ouvrant un pantalonJe me réveille courbaturée. La position n’est pas très confortable, mais l’ascenseur n’est pas le meilleur endroit pour dormir profondément. Je bouge doucement, pour ne pas réveiller mon compagnon d’infortune. Je me tourne doucement, pour être sur le dos.

Il est assis, et dort la tête posée dans le coin de cabine. Avec ma nuque posée sur sa cuisse, dans la pénombre, j’ai du mal à distinguer ses yeux. Je ne sais pas s’il  dort ou s’il me regarde : je ne vois pas ses yeux dans le noir. Je tends un peu le cou pour changer d’angle de vue, mais sans lumière je ne pourrais pas savoir. J’hésite à tendre mon bras pour attraper mon téléphone dans mon sac, mais j’ai peur que le bruit ne le réveille à coup sûr.

Lire la suite