Sex-friend, et plus si affinités – 8 : Concours de costumes

Liste des chapitres disponibles

Bonny and Clyde armés et prêtAlexandra me demande de courir pour attraper le tram, mais j’ai du mal à la suivre. Mon érection frotte quand je cours, et quand elle est devant moi, je ne peux pas quitter ses fesses des yeux. On fait aussi vite qu’on peut sur le trajet, mais nous sommes déjà bien en retard quand nous arrivons à la salle.

On aperçoit Céline à l’autre bout de la salle, parlant à Wonder Woman. On se faufile dans la foule, et les sifflets sur le passage d’Alex se font vite entendre. On arrive, et Céline prévient immédiatement Alexandra qu’elle a un gage : elle va participer à un concours de costume en couple. Je proteste, mais Céline m’interrompt :

– “T’inquiète, c’est pas toi. C’est Chloé.”

Wonder Woman se retourne, et j’ai du mal à reconnaitre Chloé. La timide Chloé porte une mini jupe qui dévoile ses jambes très haut, un plastron qui lui donne une taille de guêpe et une poitrine impressionnante. Ses cheveux encadrent le tout et c’est d’une pure beauté.

– “Vous êtes déjà inscrites dans la catégorie héroïne sexy. Avec vos paires de seins, c’est du tout cuit.”

Quelqu’un arrive derrière moi, et avant que je me retourne, Céline continue :

– “T’es la dernière, toi aussi tu as un gage”
– “Non, mais tu sais bien que je marche pas vite, et avec des bottes à talons en plus..”

Je me retourne, et je vois Sophie. Elle porte une robe en laine, des années trente qui ressemble vaguement au mien, mettant bien la courbe de ses hanches en valeur. Ses talons galbent ses fesses, c’est à tomber. Entouré par elles quatre, j’ai l’impression d’être au paradis. Céline plonge sa main dans son sac, et file une arme en mousse à Sophie. Et une autre à moi.
Sophie et moi nous regardons sans comprendre.

– “Allez Bonny and Clyde, vous aussi vous serez sur scène. Catégorie les deux font la paire”

Le brouhaha de la salle me monte à la tête. Je vais être obligé de passer la soirée avec Sophie, alors que j’ai promis de ne pas lui parler. Je bois une bière en attendant notre tour, le stress montant vite à son paroxysme.

La musique est coupée dans la salle, et les annonces au micro appellent les gens quand c’est leur tour. On applaudit à chaque passage. La salle éclate de rire devant un marsupilami qui marche sur sa queue, et tombe sur la scène. Il se relève en faisant “houba” et c’est une ovation.

C’est mon tour. Je tends la main à Sophie, qui la refuse, et me précède sur scène. On tente de prendre une pause de gangster des années trente, mais j’ai l’impression qu’on est ridicules. L’applaudimètre ne monte pas très haut.

Céline passe juste après nous. Elle met les lunettes au bout de son nez, regarde aussi, avec une expression très cochonne : la moitié de la salle se met à siffler. Elle sort alors un thermomètre gigantesque de derrière son dos en disant “Viens là, je vais prendre ta température rectale”. La salle explose de rire.

Plusieurs couples passent, puis vient le tour de Chloé et Alexandra. Juste avant de monter sur scène, Céline chuchote un truc à l’oreille de Chloé. Et l’encourage d’une petite tape sur les fesses. Elles montent sur scène sous les sifflets et les cris de loups. Certains hommes ne se tiennent plus.

Catwoman prend la main de Wonder Woman pour lui faire faire un tour complet. Puis Wonder Woman lui rend la pareille, insistant d’un geste de la main pour qu’on matte les fesses d’Alexandra quand elle tourne, et les seins quand elle revient face au public. Puis elle attrape la queue, la tire à elle, et l’embrasse à pleine bouche pendant que la salle applaudit et crie à tout rompre.

Quand elles redescendent, je remarque qu’Alexandra a du mal à retrouver son souffle, et que Chloé est toute rouge. Une fois revenues dans notre groupe, elles se collent l’une à l’autre, se tiennent la main, et j’ai l’impression qu’elles ont hâte que la soirée finisse. On discute un peu en buvant nos bières.

Céline les regarde avec insistance, puis annonce :

– “Bon, fidèle à mes diplômes, j’ai guéri un couple ce soir.”

Elle se tourne, vers Sophie et moi, et continue :

– “A vous. De quoi voulez vous parlez à votre thérapeute de couple cette semaine ?”

Je déglutis, je rougis, je finis mon verre d’une traite, et je suis finalement sauvé par le gong des résultats. Céline est élue reine de la médecine solitaire. Quand ils appellent Bonny and Clyde sur scène, je suis encore plus étonné que Céline.

Une fois sur scène, nous sommes élus couple le moins sexy de la soirée, et le présentateur nous incite à nous embrasser. On rougit tous les deux, on prend le prix, et on file se cacher dans la foule. La tête me tourne. Je pense que j’ai un peu trop bu.

Et pour le dernier prix, couple le plus sexy de la soirée, Alex et Chloé montent sur scène. Alex en fait des tonnes, chaloupant sa démarche encore plus pour faire ressortir ses fesses.
Chloé ne sait plus où se mettre, et semble hésiter à se cacher derrière elle. Elles se font applaudir longtemps avant de pouvoir redescendre nous rejoindre.

Je me retourne pour féliciter Céline pour son coaching, mais elle s’est éloignée pour parler à Sophie, qui semble perturbée. J’hésite à les rejoindre, mais je me retrouve encadré par Catwoman et Wonder Woman qui sont mortes de rires, et sont obligées de refuser les rendez vous qu’on leur propose sur leur passage.

Chloé rit un peu jaune quand un mec l’attrape par la taille en lui proposant un plan à trois. Mais elle éclate de rire quand Catwoman répond qu’elle griffe tout ce qui ne tient pas la route, y compris Flash.

Quand toute la bande est au complet, Céline me charge d’escorter les filles pendant qu’elle raccompagne Sophie. Mais pourquoi me fait-elle un clin d’œil ?

Nous marchons dans la nuit, dans les rues de Lyon qui me semblent moins éclairées que d’habitude. Alexandra se la joue avec son prix, et se moque de moi.

– “Bon, ok, tu n’as pas de seins. Mais tu aurais pu attraper Sophie par la taille quand même.”
– “Ou même ses seins, comme pour tirer avec” ajoute Chloé, rougissant à sa propre vanne.
– “J’ai eu ma dose de seins pour ce soir avec Alex”. je réponds un peu vite, et je me mords la lèvre en le regrettant.
– “Comment ça ?”
– “Non, oublie, j’ai rien dit”
Ouf, nous sommes presque arrivés à la résidence, mon calvaire est presque fini.

Alexandra prend ma défense. Enfin, plus ou moins :
– “Tu sais, le jour de la rentrée, il a volé ma culotte. Et là, il est venu dans la chambre pendant que je me changeais, et il a attrapé mes seins à pleines mains pour me masser avec de l’huile”.

Les gens que nous croisons ouvrent de grands yeux, se dépêchent de passer, puis ralentissent pour entendre la suite :

– ”Mais bon, sans lui, j’aurai pu enfiler mon costume, il était trop petit. Le mauvais côté, c’est que le massage a excité mes tétons, et que le frottement depuis les maintiens dans un drôle d’état depuis le début de la soirée.”

Chloé monte pour aider Alexandra à se déshabiller. Et vice-versa. Je rentre seul dans ma chambre et me met en pyjama, les nerfs à fleur de peau.

Au bout d’un moment, je reçois un SMS. “Tu peux nous aider STP ? ça urge”. Je me pose des questions, mais je vais taper à la porte d’Alexandra.

– “Entre et dépêche toi”

J’obéis, je ferme la porte, je me retourne, et j’éclate de rire. La scène est surréaliste. Toutes les deux sont coincées dans leurs tenues. Chloé a réussi à enlever un bras, et son sein droit sort du plastron. Elle le cache d’une main, mais rougit malgré ça. Alexandra n’est guère mieux: elle a commencé par faire sortir un bras, mais il reste coincé dans la manche.

Je m’excuse d’avoir rigolé, et je viens à leur secours. Je commence par tirer pour libérer la main d’Alexandra. Une fois fait, on attaque l’autre bras. Elle me demande de tirer le latex vers le bas pendant qu’elle essaie de tenir sa poitrine comme elle peut. Chloé est prise d’un fou-rire nerveux. La poitrine d’Alex jaillit littéralement de sa tenue que je continue de tirer vers le bas. Cela me permet de ne pas voir les seins, et évite de m’exciter pour rien.

Alexandra se retourne, pour que je sois derrière elle, prétextant que ses grosses fesses auront sans doute du mal à passer. Je pose mes mains sur ses fesses, et je lui rétorque qu’elles sont juste à la bonne taille pour mes mains. Puis, je reprends le travail, et je tire le tissu jusqu’en bas. Découvrant au passage qu’elle porte un string minuscule. Je sens une bosse dans mon pyjama.

Je me retourne rapidement, pour m’occuper de Chloé. Elle s’était approchée pour m’aider, mon sexe tape donc sur sa cuisse. On se regarde sans rien dire. Je rougis autant qu’elle. Alexandra intervient :

– “Patrice, grouille, j’ai froid”
– “Je vois pas le rapport”
– “Sexuel”
– “Hein ?”
– “J’arrive pas à virer sa tenue de Wonder Woman, et j’ai envie d’elle. Si tu veux pas qu’elle me broute le minou devant toi pendant que tu finis de la déshabiller, accélères”

Chloé ne sait plus où se mettre. Moi non plus. On tire, on pousse, et son second sein sort à l’air libre. Son téton est gonflé, encore plus que ceux d’Alexandra. Je jette un œil pour comparer, Alexandra me fusille du regard.

Je continue donc mon œuvre, déshabillant Chloé petit à petit. Sans huile mise dessous, c’est plus difficile, il nous faut plus de temps avant que sa culotte n’apparaisse. Une sage culotte en coton blanc. Je soupire intérieurement. Mon excitation est telle que je ne sais pas comment j’aurais réagit face à une culotte en dentelle. Les cuisses ne veulent pas passer. On galère un moment et ça ne vient pas.

Pour finir, Chloé s’allonge par terre, Alex s’agenouille sur son ventre. J’imagine la vue de Chloé sur les fesses d’Alexandra, avant de réaliser que j’ai aussi une vue superbe. La poitrine d’Alexandra qui pend légèrement, mais reste ferme, les tétons pointés, invitant à les caresser. Et juste en dessous, la culotte de Chloé, qui se tortille pendant que je tire le latex de toute mes forces.

A l’instant où la seconde jambe vient, je tombe en arrière, j’atterris sur les fesses, ma tête cognant la porte. Alex me regarde, soulagée. Je vois une main de Chloé sur sa cuisse, glissant sous l’élastique du string. Alex sourit, me demande de fermer la porte en sortant, et se penche en avant, pour se retrouver à quatre pattes au dessus de Chloé. Je vois ses seins s’écraser sur le ventre de Chloé. La culotte blanche s’est assombrie par endroit. Je respire de plus en plus fort. Je sors dans le couloir, ferme la porte. La dernière image reste gravée dans ma mémoire : Alexandra tirait sur la culotte de Chloé et approchait son visage pour en profiter.

Je retourne dans ma chambre, heureux que personne ne m’ait vu dans le couloir, le pantalon de pyjama complétement déformé par mon érection. Sans hésitation, je m’installe sur mon pc, lance une recherche avec les tags 69 et lesbiennes, et je trouve mon bonheur. Je me caresse, imaginant les filles dans la chambre à côté. Leurs visages se mêlent aux femmes présentes sur l’écran, et je jouis en retenant un gémissement dans ma gorge.

Je prends le temps d’éteindre le pc avant de me coucher, la tête dans les nuages. L’alcool me fait tourner la tête alors que je commence à m’endormir, mélangeant toutes les images de la soirée avec le reste, me plongeant dans des rêves érotico-bizarres qui me donnent l’impression d’avoir une érection qui dure toute la nuit, jusqu’à mon réveil avec la gueule de bois le lendemain matin.

Sex-friend, et plus si affinités – 9 : Les murs ont des oreilles

Une réflexion sur “Sex-friend, et plus si affinités – 8 : Concours de costumes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s